Le contrôle horaire des employés est une pratique complexe à mener dans une société comme la nôtre. Il y aura toujours le «combat éternel» entre le gestionnaire qui essaie de maximiser ses ressources humaines et ses travailleurs qui se sentent supervisés, ce qui peut entraîner une baisse des performances par rapport à ce que le gestionnaire recherche

Nous devons démystifier l'idée du contrôle de présence comme une méthode de surveillance des travailleurs.

Le contrôle de présence a été importé du marché anglo-saxon. Dans ces marchés, la mise en œuvre de ce type de système n'a pas été effectuée pour mieux contrôler le travailleur mais pour faciliter le travail des responsables des ressources humaines (gestion des vacances, heures supplémentaires, etc.) ainsi que pour que les employés aient la certitude qu'ils travaillent selon ce qu'ils ont stipulé dans leur contrat et puissent contrôler leurs heures supplémentaires.

Le contrôle de présence se fait par le biais de signatures sur des terminaux qui contiennent des données sur les employés et leurs types d'horaires et qui collectent les différentes marques pour ensuite traiter et gérer ces données en fonction des besoins de chaque entreprise et travailleur.

Dans le contrôle de la présence, nous trouvons différentes technologies lors de la réalisation des marquages ou des signatures (RFID, biométrie, pavé numérique, accès web, etc.).